Tout savoir sur les détecteurs de chute

Les chutes, principal danger pour la vie des seniors

Les seniors sont les plus exposés aux chutes qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur leur santé. Des études montrent qu’après 65 ans, 400 000 personnes sont victimes de chutes entraînant le décès de 12 000 d’entre elles. Les chutes sont souvent le résultat d’hypotension orthostatique qui provoquent des vertiges lors d’un changement de position : assis à débout par exemple. Les chutes ne sont pas à prendre à la légère chez les personnes du troisième âge. Les maladies liées à la vieillesse comme l’ostéoporose entraînent en effet une fragilisation des os qui accentue le risque de fracture. Les fractures les plus fréquentes sont celles du bassin, du bras et du col du fémur. Elles nécessitent souvent une intervention chirurgicale et ont des conséquences sur l’autonomie de vie des personnes.

Les solutions pour donner l’alerte en cas de chute

Si de nombreux seniors vivent en maison de retraite et sont donc sous surveillance constante, d’autres vivent seuls chez eux. Ils peuvent chuter à tout moment et se retrouver dans l’impossibilité d’appeler de l’aide. Les conséquences peuvent alors être dramatiques surtout lors d’un choc violent. Heureusement les détecteurs de chutes ont été créés et permettent d’avertir les proches de l’accident domestique. Il existe trois grandes catégories de détecteurs : les capteurs accélérométriques, ceux liés à la « téléassistance active » et les capteurs caméra. Les principales différences entre ces systèmes sont le prix, la situation familiale et le degré de détection. Les capteurs accélérométriques sont les moins chers car ils ne nécessitent quasiment pas d’installations. Les capteurs liés à la téléassistance active sont à bannir pour les personnes vivant en couple. Les capteurs caméra sont les plus fiables car ils repèrent une chute dite « molle » d’une chute lourde.

Comment fonctionnent les détecteurs de chutes ?

Les détecteurs accélérométriques se présentent généralement sous la forme d’un bracelet et doit être porté 24h/24h. La nuit peut en effet être propice aux chutes notamment pour les personnes devant se rendre aux toilettes dans l’obscurité. Le prix est d’environ 30 euros et ils fonctionnent partout dans la maison. Ils détectent les chutes lourdes et l’inactivité durant un temps court. Ils ont également un bouton permettant à la personne à terre de donner l’alerte.
Les détecteurs liés à la téléassistance active fonctionnent grâce à des capteurs placés dans la maison. Ils ne donnent pas l’alerte suite à une chute lourde mais identifie plutôt des mouvements inhabituels de la personne concernée. Le prix est de 50 euros et ils ne nécessitent pas de porter un appareil sur soi.
Les capteurs caméras analysent les images recueillies grâce aux caméras placées dans la maison. Ils sont les plus fiables car ils permettent de détecter rapidement les chutes molles et les chutes lourdes. C’est le système le plus onéreux, le prix pouvant aller jusqu’à 25 euros par mois en plus du coût de l’installation. Ce système est aussi le plus intrusif dans votre vie privée à cause des caméras.