Les points essentiels à savoir avant d’entamer l’extension d’une maison

Au fil des années, notre famille s’agrandit, on acquiert de nouveaux meubles et l’on finit souvent par manquer d’espace. Pour gagner quelques m² supplémentaires, l’extension de la maison est l’une des solutions envisageables. En l’agrandissant sur la surface ou en la surélevant, vous pouvez optimiser votre espace de vie. Toutefois, certains points méritent d’être observés avant d’engager un tel projet. Nous en parlons dans cet article. Découvrez !

Extension maison : qui contacter pour effectuer les travaux ?

On classifie l’extension de maison parmi les travaux de maçonnerie dits de gros œuvres. En effet, elle implique la réalisation d’opérations aussi lourdes que complexes. Justement, la solidité de la nouvelle construction et de celle qui est déjà en place en dépend. Les travaux devront ainsi se faire dans le respect des règles de l’art. Vous pouvez vous occuper personnellement des travaux, sous réserve d’avoir des compétences en BTP. Afin de garantir la solidité de l’habitation, il est fortement recommandé de solliciter les services de ce maçon dans le Val d’Oise. Cet expert en travaux de bâtiment dispose des ressources financières et matérielles nécessaires pour mener à terme votre projet. Grâce à son expertise et son savoir-faire, vous bénéficierez d’un travail de qualité. Notez toutefois que la loi peut imposer le recours à un architecte. C’est le cas si l’extension implique la création d’un espace de vie supérieure à 150m².

Quid des règles d’urbanisme concernant l’extension de maison ?

Vous êtes tout à fait libre d’agrandir votre logement et de lui procurer n’importe quelle forme. Toutefois, l’extension doit être effectuée en tenant compte des prescriptions dictées par le Plan local d’Urbanisme (PLU) de votre commune. Ce document a pour principal but la conservation de l’identité et l’harmonie architecturale d’une région. Pour ce faire, le PLU peut restreindre l’emprise au sol de l’extension envisagée, sa hauteur ainsi que son volume. Il peut même exiger l’usage de matériaux spécifiques et/ou la couleur de l’immeuble en question. Ainsi, il est conseillé de se renseigner auprès de la mairie avant d’engager les travaux.  

En outre, sachez que la démarche administrative à suivre peut varier selon la situation géographique de votre propriété. Dans la mesure où votre maison se situe dans un secteur protégé ou sauvegardé, l’autorisation de l’Architecte des Bâtiments de France est indispensable. Assurer la sauvegarde et l’harmonisation de l’architecture du territoire rentre dans les missions de cet architecte. Cependant, nous vous conseillons d’entamer la procédure de demande d’une telle autorisation longtemps avant la date estimée pour le commencement des travaux. En effet, cette procédure prend en général beaucoup de temps.

Extension de maison : faut-il une déclaration préalable des travaux ou un permis de construire ?

En agrandissant notre demeure, nous en modifions forcément l’aspect extérieur. D’où la nécessité d’obtenir un permis de construire. Néanmoins, la démarche administrative à suivre peut varier d’une localité à une autre.

En principe, un permis de construire est nécessaire pour tout rajout de la surface de plancher excédant 20 m². Il en va de même si la surface totale de la bâtisse surpasse les 150 m² et que la surface de plancher sujette à l’extension oscille entre 5 et 20m².

Par contre, si les travaux impliquent la création d’une surface de plancher comprise entre 5 et 20 m², la déclaration préalable des travaux suffit. Aucune démarche n’est cependant nécessaire si la surface ne dépasse pas 5 m², à condition de ne pas modifier l’apparence extérieure de la structure.

Enfin, l’extension de maison doit obéir à la règlementation thermique RT2012. Cette dernière vise principalement à réduire la consommation énergétique des foyers. De ce fait, une étude thermique préalable devra impérativement être effectuée pour obtenir un permis de construire.