Les étapes à suivre pour réussir l’organisation d’un décès

Il n’y a pas plus douloureux que de perdre un être cher. Bien qu’il s’agisse d’un événement difficile à digérer, il va falloir s’organiser au plus vite pour assurer le bon déroulement des obsèques. La famille du défunt doit prendre des décisions importantes dès les premières heures ayant suivi le décès. Toutefois, il faut se poser les bonnes questions pour éviter que l’organisation ne soit un échec. Focus.

Entamer les démarches administratives pour l’organisation d’un décès

Durant cette période douloureuse, les proches et la famille de la personne décédée se sentent encore désemparés. Pourtant, ils devront assurer les démarches administratives diverses. Avant toute chose, il faudra respecter ses dernières volontés (s’il y en a). Il se peut qu’elle les ait précisées à l’oral ou par le biais d’un testament. Dans les 24 heures suivant le décès, il faudra faire constater le décès par un médecin. On aura également besoin de faire établir un certificat et un acte de décès. On abordera par la suite les questions liées aux dons d’organes.

Il va ensuite falloir déclarer le décès auprès de la mairie de la commune où il est survenu. Pour réaliser toutes ces déclarations, la personne responsable devra être en possession d’un certain nombre de documents. Elle doit se munir d’une pièce justificative qui atteste son identité, comme son passeport ou sa carte d’identité. Les pièces justificatives appartenant au défunt doivent également être complètes (livret de famille, carte de séjour pour un étranger et une pièce d’identité). Il ne faut pas oublier le certificat médical de décès remis par le professionnel de la santé. On peut aussi demander à faire établir d’autres documents, comme un certificat d’hérédité et un acte de notoriété héréditaire par un notaire.

Qu’en est-il du contrat d’assurance de décès ?

Pour l’organisation d’un décès à Bouguenais, il est de plus en plus courant de souscrire un contrat d’assurance obsèques. Il permet au souscripteur de régler à l’avance la question de financement des funérailles. Il existe plusieurs formules adaptées aux attentes et aux besoins des consommateurs. Bien sûr, financer ses obsèques épargne de nombreuses charges aux proches de la personne partie à l’au-delà. Durant cette épreuve, des difficultés financières peuvent, en effet, survenir, et elles sont parfois compliquées à aborder. Quoi qu’il en soit, il est plus judicieux d’anticiper cette question, afin de permettre aux proches de gérer au mieux cette étape.

Grâce à l’assurance, on déchargera les familles des questions pratiques. Le défunt préfinance lui-même ses funérailles. Il est même possible de fixer les détails de la cérémonie. Concernant les modalités de cotisations, elles sont libres et sont déterminées en amont avec l’assureur. La somme à verser inclut à la fois le capital nécessaire pour assumer l’organisation des obsèques définies par le prestataire en assurance. Elle tient également compte de la périodicité des versements ainsi que de leur durée. À noter que l’individu doit être âgé de 75 ans au maximum. Pour info, le montant est versé à un bénéficiaire de confiance ou à une entreprise de pompes funèbres sélectionnée à l’avance.