Les avantages de la télématique automobile pour une flotte auto

Une bonne gestion de parc automobile implique de relever méthodiquement toutes les informations relatives à chaque véhicule en circulation. La télématique automobile s’impose donc en toute logique comme un outil essentiel pour faciliter la gestion d’une flotte de voitures.

Des sociétés de location longue durée comme Arval fournissent aux professionnels des solutions clés en main. Que faut-il savoir à propos de ces dispositifs de communication embarqués ? Eléments de réponse.

Une définition de la télématique automobile

Ce n’est un secret pour personne, les télécommunications connaissent une véritable explosion. Les appareils mobiles se multiplient dans le monde et le Big Data devient un enjeu majeur pour les entreprises.

La production, l’archivage et le traitement des données numériques concernent également l’administration et la gestion des parcs automobiles. En effet, la voiture est désormais complètement connectée. Avec l’essor de l’informatique embarquée, des systèmes de communication transmettent de l’information à distance. La télématique automobile permet ainsi aux gestionnaires de flotte d’automatiser les flux numériques en provenance de leurs voitures.

Il devient donc possible de relever à distance la localisation des véhicules d’une flotte, le kilométrage de chacun d’entre eux, ou encore les renseignements relatifs à leur consommation.

En bref, il s’agit de l’ensemble des appareils et dispositifs (boîtier de communication et logiciel) transmettant à distance des informations essentielles à la gestion efficace d’un parc de véhicules.

Quels avantages sont associés à la communication embarquée ?

Concrètement, les informations transmises par la télématique automobile touchent un champ très large. Cela concerne par exemple le traçage des itinéraires par le biais de la géolocalisation. Mais aussi, les relevés météo ou les données relatives au trafic sur la route.

La présence de tels dispositifs améliore la réactivité d’un chef de parc et la rentabilité de la flotte.

Le gestionnaire  peut ainsi établir facilement des plannings de révision en accédant aux informations concernant l’entretien et la maintenance des véhicules. Cela lui permet également de s’appuyer sur une vue globale et d’optimiser l’usage du parc en ce qui concerne des points spécifiques tels que l’éco-conduite et les émissions de gaz à effet de serre ou des économies de carburant.

 

L’analyse des performances de la flotte, avec ses points forts et axes d’amélioration permet la mise en place d’un plan d’action améliorant significativement la gestion et les coûts du parc.

D’un point de vue conducteur, la présence de GPS lui facilite le quotidien, au même titre que l’assistance routière. En parallèle, s’il le décide, sa conduite est enregistrée et analysée, lui  permettant de connaître alors en détail les moments d’accélération, d’arrêt ou de freinage. Il peut alors demander une formation d’éco-conduite.

C’est aussi une bonne manière pour les assureurs de voir les risques diminuer, et pour l’entrepreneur de réduire ses primes d’assurance.

Les pratiques d’assurance personnalisées, définies selon le profil du véhicule et du conducteur, connaissent d’ailleurs un véritable essor. D’ici 2020, l’assurance télématique automobile a des chances d’atteindre 17% du marché européen.

Une situation franco-française

Qu’on ne s’y trompe pas : le marché connaît une expansion annuelle oscillant entre 10 et 15%. Il ne s’agit certes pas d’une explosion, mais d’une augmentation constante, suffisamment intéressante pour intéresser les acteurs du marché.

Il n’en reste pas moins que la France semble accuser un certain retard en la matière. En effet, selon l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, si le tiers des gestionnaires européens ont adopté les véhicules connectés, c’est un peu moins du quart des gestionnaires français qui ont accompli la même chose.

Mais cela s’explique notamment par le fait que les fournisseurs ont entrepris plus tard qu’ailleurs d’équiper leurs véhicules. Une situation qui devrait logiquement se résoudre dans les années à venir, puisque la demande tend à grandir.