Entrer à Sciences Po : quelle difficulté ?

« Ouvrir et rassembler » voici les deux mots d’ordre de Frédéric Mion, directeur depuis 2013 de Sciences Po. En effet, ce dernier veut repenser la sélection à l’entrée de son institut d’étude politique parisien : « J’entends remettre à plat nos modes d’admission en premier cycle » déclare-t-il afin « de mieux valoriser les parcours méritants, dans une perspective de diversification accrue du corps étudiant.»

Grâce à ces réformes, l’ouverture sur la galaxie ambitieuse de Sciences Po ne serait-elle pas aujourd’hui moins difficile d’accès pour les étudiants, que ce soient pour le collège universitaire ou au niveau master ?

Persistance de L’injuste sélection de profil à Haut Potentiel ?

Pour beaucoup des étudiants, Science Po apparaît comme un Eden attirant et mystérieusement magique où trône une sélection rigide et froide. Et pourtant… les temps ont changé ! A la question de qui peut être admis dans l’antre de l’école, la réponse s’annonce plutôt vaste. A Sciences Po, conjugaison de classes prépas et de collèges américains ou britanniques, il n’y a pas de règle de grammaire de profil, pas de définition type. Ce qui règnent avant tout, ceux sont l’ouverture d’esprit, la curiosité, la soif d’apprendre ainsi que l’envie de s’engager. Science Po recrute des profils de plus en plus divers et attire un nombre croissant d’étudiants internationaux.

Les a-prioris du profil mystère Science Po sont à bannir de vos réflexions. Toutes les pépites peuvent avoir la chance de faire partie du nombre d’élus. Si vous envisagez Science Po, il vous suffit dès à présent de vous démarquer, et donc de cerner toutes les possibilités d’admission envisageable, et de ne placer devant soi aucun frein. Foncez !

 

Des procédures d’admission et de parcours chouchoutées ?

Procédure par examen

Après la Terminal, via la procédure post-bac classique, seulement 806 étudiants sur 5480 candidats en 2017, soit un taux de 14,7%, ont été acceptés après le concours d’admission. Les taux de réussite sont donc bien faibles par cette voie-là. La sélectivité est élevée car le nombre de candidats ne cesse d’augmenter. Cependant, certains lycées (106) ont le grand privilège d’être inscrit dans la ZEP : établissements en Zone d’Éducation Prioritaire partenaires de Sciences Po, qui recrutent les élèves à haut-potentiel et méritant. Ainsi, les frontières sociales, familiales et culturelles ne sont plus compromettantes. Cependant, le taux d’admission reste tout de même faible: 158 admis sur un total de 1001 candidats au cours de l’année 2017 (15,7%).

 

L’Envol de la Procédure Internationale

Créée il y a environ quinze ans, cette procédure prend de plus en plus d’ampleur. La démarche de sélection est adaptée aux profils internationaux des candidats souhaitant faire un double diplôme. Sans écrit, basé uniquement sur l’admission du dossier et l’entretien, le taux d’élus est beaucoup plus élevé : en 2017, sur un total de 3177 candidats, 884 étudiants ont été admis par l’intermédiaire de la procédure internationale (ce qui représente un taux de 27,8%). La proportion des étudiants internationaux augmente aussi en Master. Science Po Paris défie à présent les écoles de commerce de prestige : HEC, ESSEC et ESCP avec sa Business School.

Après les difficultés de profil, les obstacles des taux d’admission selon les parcours, ce sont les barrières de l’examen écrit qui se dressent.

 

Concours: Mode d’emploi

La plus grande majorité des étudiants de Sciences Po ont dû passer par le “supplice” d’admission : le concours. Eric Cobast rappelle que le niveau d’exigence est très élevé, de telle manière à ce qu’il s’adresse aux bons élèves, motivés et à haut potentiel. Cet examen demande bien sûr une préparation au préalable. Au menu, trois examens :

  • Histoire sous la forme de dissertation (3 heures – coefficient 3)
  • Une épreuve de langues vivantes (1h30 – coefficient 2)
  • L’épreuve la plus redoutée : les questions contemporaines (3 heures – coefficient 3)

Vous pouvez faire appel à des centres spécialisé de préparation au concours tel que PGE-PGO pour augmenter significativement votre réussite au concours. Pour cela, suivez le lien suivant : cliquez ici.

 

Il ne suffit pas d’être un Einstein ou un Mozart pour rentrer à Sciences Po, d’être premier de classe : tout ceci est secondaire. Il faut de la motivation et un profil adapté à l’école ! Des notes passables peuvent très bien être compensées par un profil talentueux et méritant d’être admis dans une telle école de prestige, ou une autre, comme l’ESSEC ou HEC.

« Si vous désirez vraiment faire quelque chose, vous trouverez un moyen. Sinon vous trouverez une excuse.» Jim Rohn