Conseils et astuces pour améliorer sa prononciation en espagnol

Comme vous le savez sûrement, il est facile pour les francophones d’apprendre l’espagnol. En effet, ces deux langues, latines, se ressemblent… C’est vrai que nous avons donc quelques facilités par rapport à nos confrères anglophones à acquérir une bonne base en espagnol. Pour autant, cet apprentissage comprend bien une difficulté : la prononciation en espagnol, et la prononciation de l’alphabet espagnol.  

Prononciation en espagnol, la difficulté de la nouveauté

Apprendre une langue, c’est acquérir progressivement la compréhension écrite, la compréhension orale, l’expression écrite et l’expression orale. Et pour s’exprimer à l’oral, la prononciation est primordiale. Oui mais voilà, la prononciation en espagnol est bien souvent ce qui complique l’apprentissage de cette langue. Voire ce qui empêche certains de passer d’un niveau basique à un bon niveau. Certains apprenants peuvent avoir l’impression de stagner dans leur apprentissage à cause de cet obstacle de prononciation. D’autant qu’il n’est pas toujours évident de s’entraîner à l’oral dans une langue lorsque nous avons l’impression de ne pas prononcer correctement…

La prononciation se divise en trois composants : l’intonation, la phonétique et le rythme. Découvrir quelles sont les difficultés de la prononciation espagnole parmi ces trois composants vous permettra sans doute de mieux les travailler.            

Intonation : les accents toniques

Une particularité de l’espagnol, ce sont ses accents. Des accents qui donnent du rythme à la langue, et qui permettent de structurer une phrase. Changer l’emplacement d’un accent sur un mot ou dans une phrase peut parfois en changer le sens.

Avec le temps, c’est vrai que l’emplacement de l’accent se fait naturellement. On n’y réfléchit plus vraiment… Pour autant, au début, elle peut être source de tracas. Revenons en détails sur ces accents.

Il y a quatre types d’accents :

–          Pour les mots qui se terminent par une voyelle (a, e, i, o, u, y), l’accent est porté sur l’avant-dernière syllabe. Exemple : une main se dit mano. L’accent se porte sur le a.

–          Pour les mots qui se terminent par n et s, l’accent est porté sur l’avant-dernière syllabe également. Exemple : jeune se dit joven. L’accent se porte sur le o. Moins se dit menos, l’accent se porte sur le e.

–          Pour les mots qui se terminent par une consonne à l’exception du n et du s, l’accent se porte sur la dernière syllabe. Exemple : télévision se dit televisor, l’accent se porte sur le o.

–          Enfin, certains mots ont un accent écrit qui se prononce à l’oral. Attention se dit atención, accent sur le o.

Généralement, les mots qui se finissent par -ion portent l’accent sur le o.

A noter : la marque du pluriel ne change pas l’emplacement de l’accent. Reprenons l’exemple de jeune > joven qui devient jovenes au pluriel. L’accent reste sur le o.

Angelio Academia vous propose des cours d’espagnol à Paris. Vous serez entre les mains de formateurs natifs qui sauront vous aider à atteindre vos objectifs dans les meilleures conditions.