Chute et malaise chez les personnes âgées : détection, conseils et prévention

Perte musculaire, obstacles sur le sol, trouble de la vigilance, malaise vagal, les causes de chutes sont multiples chez les personnes âgées. Parfois inoffensives, elles représentent tout de même la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans et causent en France 50 000 fractures du col du fémur par an. Dans la plupart des cas elles entrainent des conséquences psychologiques : peur de la rechute, diminution de l’autonomie de la personne âgée… Sans parler des conséquences liées au fait de rester plusieurs heures allongé sur le sol : déshydratation, escarres, angoisses, troubles circulatoires…

 

Face au risque de chutes existant chez les personnes âgées, notamment celles qui vivent seules, il est important de pouvoir mettre tout en œuvre pour les éviter, mais aussi pour les détecter dans les meilleurs délais.

 

Comment éviter les chutes chez les personnes âgées : conseil.

 

Aménager son habitat

 

Avant tout, il est important de tout mettre en œuvre pour qu’aucune chute liée à l’environnement n’intervienne. Pour cela, éviter de laisser trainer des objets sur le sol et faites courir tous les fils le long des murs en prenant soin de les fixer aux plaintes (fil du téléphone, de l’antenne, rallonges pour un appareil électrique…). Privilégier les moquettes aux tapis, et bannissez tous les bibelots au sol dans les lieux de passage.

 

Les pièces de vie doivent être suffisamment lumineuses et éclairées pour qu’aucune ombre ne vienne troubler la perception de l’espace de la personne âgée.

 

Enfin, pensez que l’habitat peut être aménagé pour plus de confort et de sécurité : un interphone avec vidéo permet de ne pas se déplacer inutilement ou trop rapidement lorsque la sonnette retentie, une rampe ou une corde à l’escalier permettra de stabiliser les appuis, une baignoire équipée d’une porte évitera tous risques inutiles lors de la toilette.

 

Prendre soin de sa santé

 

Le meilleur moyen pour prévenir le risque de malaise reste la prévention permettant de se maintenir en bonne santé. Souvent, les personnes âgées ont tendance à réduire leurs apports en calories, ce qui entraine une perte musculaire, voir une dénutrition. Continuer à manger équilibrer, avec des repas contenant particulièrement du calcium et des protéines permet de garder une meilleure santé.

 

Dans la mesure du possible, l’activité physique doit être maintenue le plus longtemps possible chez la personne âgées : 30 minutes par jour suffisent. Si certains sports sont parfois difficiles à accomplir passer un certain âge, sachez que la marche suffit. Outre le bienfait sur les qualités corporelles, l’exercice permet également de prévenir certaines maladies cardiovasculaire, le diabète ou l’obésité, eux aussi responsables de chutes.

 

Malgré toutes les précautions qui peuvent être prises, il n’est pas possible d’éviter totalement le risque ce chte. Dans ce cas, il est important de pouvoir rapidement les détecter.

 

Comment détecter les chutes ?

 

Le meilleur moyen pour détecter les chutes chez les personnes âgées reste de prendre régulièrement des nouvelles de celles qui nous entourent. Malheureusement le rythme de la vie moderne, l’éloignement ou l’isolement rendent cela parfois impossible. Pour pallier cette situation, il existe des moyens de détections automatiques de chutes. Plusieurs solutions existent.

 

La plus courante consiste à installer une téléassistance chez la personne âgée qui n’a alors qu’à appuyer sur un bouton pour contacter un centre d’appel d’urgence. Ce bouton peut être placé directement sur la personne (bracelet, montre etc) mais nécessite que la personne soit consciente.

 

Pour plus d’efficacité en cas de perte de conscience, certains appareils détectent automatiquement les chutes, c’est le cas par exemple des bracelets détecteur de chutes qui transmettent l’alerte au centre d’assistance sans que la personne âgée n’ait à appuyer sur un bouton. Des bracelets sont également capables de suivre les données biologiques de la personne et de donner l’alerte en cas d’anomalie de la tension ou du rythme cardiaque.

 

Enfin, il existe des détecteurs de chute qui repèrent la présence au sol d’une personne allongée ou la cessation prolongée de mouvement, et transmettent l’alerte via un système connecté.

 

A chaque besoin, il existe une solution, car si la chute ne peut pas être évitée, elle peut être rapidement prise en charge ce qui en limitera ses conséquences.